Week-end à Liverpool

Publié le

La semaine passée, j’ai découvert Liverpool. Je n’aurai jamais eu l’idée d’y aller sans l’enthousiasme contagieux de mon amie et je ne le regrette pas une seule seconde. Il serait injuste de retenir cette ville que comme l’endroit qui a vu se former quatre garçons dans le vent, il y a aussi son histoire, ses docks, ses édifices de briques rouges et Billy Fury ! * Les habitants sont adorables, et j’aime leur façon de t’appeler « luv » et « sweetheart » tout le temps. Bref, à Liverpool, « you never walk alone, ».

note2

* Si vous ne connaissez pas Billy Fury, ben faites comme moi; googlez.

Depuis 2008 et sa position de capitale européenne de la culture, le centre ville s’est développé en une immense zone commerciale pleine de magasins de bidules divers et variés. Bref, il y a tout et à des prix riquiquis. De quoi me laisser totalement aller au shopping compulsif, mais ça, sera une autre note.

Kimono to Kawaii Katana Klub

Publié le

katana

Un essai d’illustration encrage + trame + cutter + crayon de couleur (parce que j’ai pas trouvé le bon feutre) .

Laissez parler les p’tits cahiers

Publié le

Depuis toute petite, je nourris un amour immodéré pour la papèterie. En grandissant, cette idylle s’est transformée en T.O.C. du cahier. Un joli carnet, avec une belle couverture, ou un papier trop fou, ou un format original, etc. Comme les Pokémons, il me les faut tous ! Pensez-vous que mon entourage m’aiderait à décrocher ? Même pas ! Pire, il m’encourage en m’en offrant encore plus.

cahiers

Ce qui me rassure, c’est que je sais ne pas être la seule atteinte. Ou bien si?

Monogrammiaque

Publié le

Fût un temps où j’exerçais mon métier dans toute le canton et je devais me déplacer avec mon matériel. Mais il était hors de question de me balader avec une caisse en plastique moche et triste. J’ai donc redonné ses lettres de noblesse à ma fidèle boîte à outils grâce à l’association entre Takashi Murakami et un grand nom de la bagagerie de luxe.

boite

Accro du shopping

Publié le

Que serait ce blog « fourre-tout » sans ses traditionnels conseils éculés et ses adresses pertinentes ? Aujourd’hui, je vous propose d’aller vider votre porte-monnaie dans la ville de Lausanne.

Comme mon sens de l’orientation est équivalent à zéro, cette ville est un vrai labyrinthe pour moi. Je m’y perds systématiquement. Mais cela a son avantage, je tombe toujours sur un endroit intéressant comme Sérénité. C’est une jolie boutique proposant pleins d’articles japonais, comme les fameuses chaussettes de geisha, des yukatas (kimonos d’été) et divers thés. Mais surtout des boîtes à bentô de tailles humaines et réalistes. Toutes celles que je trouvais auparavant sont soit trop petites, trop grandes ou pas pratiques. Ce modèle de chez monbento est juste parfait.

Sinon, j’aime bien faire un tour chez Ohlala et ses multitudes de kitcheries, et surtout fouiller dans leurs tiroirs à collants et chaussettes improbables.

image

À propos de chaussettes, j’ai trouvé celles-ci au rayon enfant de chez H&M. J’y fait régulièrement un tour pour réapprovisionner mes stocks de t-shirts et débardeurs geek !