Archives de catégorie : visual merchandising

Berlin, la suite !

Publié le

Au sud du Tiergarten

Au sens large du terme, le Tiergarten faisant 210 hectares. Au centre s’élève la Siegessäule (colonne de la victoire)  avec sa déesse, star du film Les ailes du désir de Wim Wenders. C’est au sud-ouest que l’on trouve la fondation Helmut Newton. Le musée se divise en trois parties, le rez étant consacré aux affaires personnelles de ce légendaire photographe, le 1er au expositions autour de son travail et il y a de quoi faire ! C’est aussi sur cet étage que l’on peut voir les photos ultra colorées de Greg Gorman, superbes portraits de toutes mes idoles (Warhol, Bowie, Iggy Pop, Jeff Koons, John Waters). Le 3ème étage accueille le cercle des amis de la photo ainsi que des expositions éphémères. J’ai aussi un coup de cœur pour la boutique, véritable mine d’or de livres de photo et autre accessoires de papeterie (oh, des cahiers !)

Plus loin dans le quartier des ambassades, se situent les archives du Bauhaus, lieu prisé de tous les aspirants designers. Le meilleur moyen de découvrir ce mouvement est de prendre le guide audio et apprécier la richesse de cette école. Je pourrai passer des heures à regarder la maquette centrale, mais la statue mécanique mérite qu’on s’y attarde, rien que pour la voir en mouvement et ainsi créer une nouvelle œuvre.

Entre ces deux lieux culturels, on peux faire une pause pour observer le ballet des méduses  à l’aquarium du Zoo. Par contre, je ne suis jamais allée plus loin dans la visite, n’étant pas une très grande fan des animaux en captivité.

jellyfish

À 500m. du zoo, se dresse le plus vieux magasin de la ville et symbole de Berlin-ouest : Kaufhaus des Western, ou KaDeWe pour les intimes. Le bâtiment est impressionnant, leurs vitrines pas toujours, dommage. Et comme une journée berlinoise ne peux se terminer sans une bonne bière, le Faustus en propose un choix alléchant !

Fin de la deuxième partie, à très vite pour une intense session de shopping…

Monogrammiaque

Publié le

Fût un temps où j’exerçais mon métier dans toute le canton et je devais me déplacer avec mon matériel. Mais il était hors de question de me balader avec une caisse en plastique moche et triste. J’ai donc redonné ses lettres de noblesse à ma fidèle boîte à outils grâce à l’association entre Takashi Murakami et un grand nom de la bagagerie de luxe.

boite

Le défi déco du mois de juin

Publié le

defi_dec_juin

Work in progress

Publié le

image
Un peu de « teasing » pour le défi déco de juin.

Le défi déco

Publié le

Le saviez-vous ? Mon métier ne consiste pas à écrire des inepties sur internet et encore moins à produire des gribouillis tout les deux ans. Parce que sinon, je gagnerai très mal ma vie, vu le rythme auquel je publie. Non, je suis décoratrice-étalagiste (maintenant on dit « Visual Merchandiser » ou « Polydesigner 3D » pour faire cool, mais en fait, c’est pareil.) Ça consiste à rendre le magasin plus joli pour que le gentil client achète pleins de trucs inutiles comme des machines à Margarita.

Quand on travaille dans de grandes enseignes, on ne choisi pas ses décors. Mais quand on est passionné, ça peut devenir frustrant de se contenter de reproduire un montage Photoshop (souvent bancal) sur la surface de vente.

Alors, je me lance des défis.

J’ai eu le déclic grâce à un anglais et son blog : Monsieur Baker poste chaque jour une photo de déco et c’est très inspirant. Donc voici mon premier défi :

mai2014-copie

**© /www.retailstorewindows.com