Archives pour la catégorie hanami

Rendez-vous !

Publié le

Je ne suis pas très présente ces temps et pour cause, je travaille sur un projet ultra secret (mmmmouais…): une expo !

affiche_expo

Comme mon univers n’est pas très grand, ma fidèle amie Physalice sera aussi de la partie avec ses tableaux aux milles couleurs qui vous inviteront à la rêverie. Nous vous attendons donc le 31 mai, dès 19h pour partager ce grand moment avec nous !

Sous les cerisiers

Publié le
geisha

Encre & stylos

Fin de la pause estivale, le blog est de retour ! Cet automne sera chargé de ballades plus au moins culturelles et j’espère pouvoir vous en faire profiter ici. En attendant, je vous laisse avec ce dernier montage plus printanier.

Eat me

Publié le
eat_me

Stylos et encre de chine

Berlin, la suite !

Publié le

Au sud du Tiergarten

Au sens large du terme, le Tiergarten faisant 210 hectares. Au centre s’élève la Siegessäule (colonne de la victoire)  avec sa déesse, star du film Les ailes du désir de Wim Wenders. C’est au sud-ouest que l’on trouve la fondation Helmut Newton. Le musée se divise en trois parties, le rez étant consacré aux affaires personnelles de ce légendaire photographe, le 1er au expositions autour de son travail et il y a de quoi faire ! C’est aussi sur cet étage que l’on peut voir les photos ultra colorées de Greg Gorman, superbes portraits de toutes mes idoles (Warhol, Bowie, Iggy Pop, Jeff Koons, John Waters). Le 3ème étage accueille le cercle des amis de la photo ainsi que des expositions éphémères. J’ai aussi un coup de cœur pour la boutique, véritable mine d’or de livres de photo et autre accessoires de papeterie (oh, des cahiers !)

Plus loin dans le quartier des ambassades, se situent les archives du Bauhaus, lieu prisé de tous les aspirants designers. Le meilleur moyen de découvrir ce mouvement est de prendre le guide audio et apprécier la richesse de cette école. Je pourrai passer des heures à regarder la maquette centrale, mais la statue mécanique mérite qu’on s’y attarde, rien que pour la voir en mouvement et ainsi créer une nouvelle œuvre.

Entre ces deux lieux culturels, on peux faire une pause pour observer le ballet des méduses  à l’aquarium du Zoo. Par contre, je ne suis jamais allée plus loin dans la visite, n’étant pas une très grande fan des animaux en captivité.

jellyfish

À 500m. du zoo, se dresse le plus vieux magasin de la ville et symbole de Berlin-ouest : Kaufhaus des Western, ou KaDeWe pour les intimes. Le bâtiment est impressionnant, leurs vitrines pas toujours, dommage. Et comme une journée berlinoise ne peux se terminer sans une bonne bière, le Faustus en propose un choix alléchant !

Fin de la deuxième partie, à très vite pour une intense session de shopping…

Berlin, baby !

Publié le

Depuis que j’ai découvert cette ville en 2012, voilà plusieurs fois que j’y séjourne et j’ai enfin assez de coup cœur à partager.

Malgré sa grande taille (891,85 km²), elle bénéficie d’un réseau de transports publics d’une redoutable efficacité. Grâce à ça, vous pouvez vous téléporter d’un point à un autre très facilement. Pour ma part je commence à avoir mes petites habitudes dans 3 quartiers:

Scheunenviertel

Particulièrement le secteur des Hackesche Höfe à côté de la nouvelle synagogue. Dans ces bâtiments datant de 1906, les cours communicantes abritent un grand nombre de de cafés, magasins et lieux culturels. Mais ce que je préfère, ce sont les murs :

 

Dans ces mêmes cours j’ai réussi à trouver un Kunstautomat, littéralement un distributeur d’art !

kunstautomat1

C’est en sortant de ce dédale artistique, que l’on tombe sur un magasin de déguisement dont la grande vitrine un poil kitch m’a interpelée; Maskworld et ses 4 étages de costumes, maquillages et accessoires pour devenir Wonder Woman, Alice aux pays des merveilles ou Harry Potter, le rêve ! Et vous n’imaginez pas la multiplication des mes cris de joie quand l’année passée, ils ont ouvert une annexe cette fois consacrée aux reproductions d’armes et d’objets  tirés des univers bd et fantasy qui me sont si chers. Après avoir fait un high five à l’ami Tony, on peut se laisser aller à  la compulsion totale et se relooker aux couleurs de ses héros préférés.

Et puis comme toutes ces émotions donnent soif, j’adore finir la journée au musée Ramones pas loin de là en savourant une bière sur un fond sonore rendant hommage à ce grand groupe. À noter que l’entrée de l’exposition ne coûte que quelques euros et que le badge qui vous est donné à ce moment vous garantit un accès à vie au musée !

Voilà pour la première partie de mes coins favoris berlinois, la suite sera pour bientôt…